Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ? Contactez-nous

FAQ

Vous recevez en effet 2 factures différentes pour le chauffage de vos bâtiments :

Une première facture issue du contrat d’abonnement passé avec le prestataire qui gère le réseau de chaleur (dit réseau primaire) et qui concerne l’abonnement et la consommation d’énergie. L’abonnement et la consommation peuvent également faire l’objet de factures différentes.

Une seconde facture liée au contrat passé le professionnel en charge des installations à l’intérieur de vos bâtiments et qui concerne le fonctionnement, l’entretien et l’amortissement du réseau (dit réseau secondaire).

Utiliser le réseau de chaleur est-il moins cher que d’avoir un chauffage individuel ?

Oui, utiliser le réseau de chaleur revient moins cher qu’utiliser une chaudière individuelle car le coût de la chaleur est optimisé grâce à un bouquet énergétique varié composé en partie d’énergies locales et renouvelables, dont les prix sont décorrélés de ceux des énergies fossiles. Utiliser plus de 50% d’énergies renouvelables et de récupération pour alimenter le réseau permet de bénéficier d’un taux de TVA à 5,5% au lieu des 19,6% habituellement appliqués. Les échangeurs de chaleur installés en sous sols des bâtiments ne brûlent pas d’énergies. Ils ont donc une durée de vie très supérieure à celle des chaudières. Enfin, des contrats d’abonnement globaux qui comprennent investissement et exploitation permettent aussi de réaliser des économies d’échelle.

Pourquoi le réseau utilise-t-il plusieurs énergies ?

Afin de produire l’énergie nécessaire au chauffage des bâtiments, les réseaux utilisent des énergies d’origines multiples : prioritairement des énergies renouvelables et de récupération (géothermie, biomasse, valorisation énergétique des déchets, etc.), des combustibles de réseau (gaz) et des combustibles stockables (charbon, fioul). Cette diversité offre des avantages en termes de flexibilité, de sécurité d’approvisionnement et de stabilité des prix. Le recours à certaines énergies renouvelables ou de récupération permet de contribuer à la protection de l’environnement et la préservation de l’emploi local.

Quelles actions de maintenance les techniciens effectuent-ils dans les points de livraison ?

Les techniciens du réseau contrôlent le bon fonctionnement des installations des points de livraison et la régulation des flux, relèvent les compteurs de consommation de chaleur et interviennent en cas de panne de toute nature. Dans les chaufferies, en plus d’effectuer les mêmes opérations, ils entretiennent les chaudières, suivent les rejets atmosphériques et les indicateurs de contrôle du bon fonctionnement de l’ensemble du réseau.

Quelle est la différence entre un réseau primaire et un réseau secondaire ?

Le réseau primaire est la partie du réseau de chaleur qui transporte la chaleur depuis la chaufferie jusqu’aux postes de livraison des bâtiments. Le réseau secondaire est la partie du réseau qui est interne aux bâtiments et qui permet de desservir la chaleur des postes de livraison des bâtiments jusqu’aux logements. Il complète le réseau primaire dans la livraison de chaleur mais sa gestion est distincte de celle du réseau de chaleur.

Qu’est ce qu’un échangeur de chaleur ?

Un échangeur est un dispositif permettant de transférer de la chaleur d’un fluide chaud vers un fluide froid sans les mélanger. Dans les sous-stations du réseau de chaleur, un premier échangeur (appelé échangeur primaire) est connecté au réseau. Il chauffe une boucle interne au bâtiment qui assure le chauffage. Un second échangeur connecté à la boucle interne chauffe l’eau de ville circulant dans un troisième circuit destiné à l’Eau Chaude Sanitaire.

Pourquoi parle-t-on d'eau chaude « sanitaire » ?

L’eau chaude sanitaire est une eau à température entre 55°C et 60°C destinée à la consommation : cuisine, salle de bain, etc. Elle est chauffée par le réseau de chaleur.

Quelle est la température de l’eau qui circule dans les tuyaux ?

Dans le réseau de Reims, le fluide qui circule est de l’eau surchauffé (au delà de 110°C). Pour que l’eau reste liquide au dessus de 100°C, elle est mise sous pression (la pression d’eau surchauffée est supérieure à la pression atmosphérique).

Pourquoi les réseaux de chaleur font leur retour en force ?

Les réseaux de chaleur proposent des solutions adaptées à l’aménagement durable des villes et du territoire. En distribuant de plus en plus d’énergies renouvelables et locales (géothermie, bois, énergie issue des déchets), les réseaux de chaleur rendent accessibles un mode de chauffage vertueux, efficace avec des coûts maitrisés et des tarifs compétitifs. Autant d’atouts qui expliquent le succès des réseaux de chaleur dans les choix énergétiques qui sont faits actuellement par de nombreuses villes.